Translate

dimanche 17 septembre 2017

227 - Du pastel au Pays d'Arles

Allez, je le dis et le redis, le Festival du dessin et pastel des Bastides a ouvert ses portes.


Vous le savez, j’ai été banni de Facebook pour nudité répétée. Tout le monde, enfin ceux qui sont sur le réseau, voulait que je réintègre la communauté. Même une journaliste de Pratique des Arts m’a vivement conseillé de réintégrer le plus fameux des réseaux sociaux. Et bien c’est fait !

Donc n’hésitait à me demander en « Ami » si je ne l’ai déjà fait.
________________________________

Les vacances ont pris fin à 500 km d’ici cette année. Non pas que nous soyons tombés en panne, mais en revenant d’Italie, il a fallu s’arrêter à Graveson, près d’Arles, pour accrocher les 10 tableaux que j’avais déposés deux mois plus tôt, à la Maison des Arts. 



Et faire honneur à l’invitation qui m’a été faite. Invité d’honneur à cette manifestation, elle se révélait être pour moi un véritable test puisque c’était la première fois que mes tableaux sur le thème des Arlésiennes étaient exposés en ce Pays.






J’ai été très surpris et très honoré lorsque j’ai vu arriver, au beau milieu des invités et visiteurs, quatre Arlésiennes revêtues de leur habit. Je crois que ma perception de leurs coutumes et de leurs habits les a enchantés. Et j’y ai encore appris quelques détails et subtilités qui parfois ont failli dans ma représentation.

Les Arlésiennes font leur apparition dans l'exposition

Petit moment d'angoisse et de trac.


Tous réunis face au public

Nous leur avions dit de venir voir leur tableau... Et ils sont venus
Hormis ce fameux costume, les Provençaux présents et amateurs de peintures à l’huile et aquarelles ont découvert le pastel avec grand étonnement. Ce médium n'est quasiment jamais pratiqué dans le Sud-Est.


Tous nos chaleureux remerciements à Véronique Fontaine sans qui rien de tout cela ne serait arrivé et sans qui rien ne serait possible.

A bientôt

lundi 11 septembre 2017

226 – Les jeunes à Saussignac.

Juin, juillet et ce début de septembre se sont enchaînés à un rythme de folie. Tandis que dans mon atelier que j’ai déserté, les araignées élisaient domicile...


La première photo est un rappel : Le festival du pastel & dessin des Bastides à Saint-Agne a ouvert ses portes samedi dernier. Une exposition à ne pas manquer !

Mais revenons à fin juin où j’ai dû partir dans la région de Lyon et Grenoble en passant par le Pays d’Arles pour livrer les tableaux de trois expositions. Dans l’ordre, le 29e salon de peinture de Sappey-en-Chartreuse, la 5e Biennale Internationale du pastel des Monts du Lyonnais à Saint-Laurent-d’Agny et l’exposition annuelle de peinture de Graveson dans le cadre des fêtes votives.

Allez, c’est parti ! 3 tableaux de Cécile Vigier, qui ont été sélectionnés aux Monts du Lyonnais, plus 3 pour moi. 6 tableaux pour Sappey et 11 pour Graveson.


Le tout bien emballé et bien sanglé pour un voyage sans encombre. Chargement opéré sous l’œil attentif de notre deuxième chat, Paillette.



Dès le retour, il a fallu se mettre au travail pour préparer une autre exposition où l’Académie Pictura était invitée à Saussignac, aux Arts au Château. J’ai choisi de mettre à l’honneur les jeunes, car ils passent souvent à côté de nos manifestations. Or, l’avenir du pastel, il est entre leurs mains. 
La très belle salle d'exposition au château de Saussinac
L’Académie a été très bien représentée par Chloé Baldo 15 ans, Éloïse Viroles 17 ans, Chloé Ranoux 17 ans, Tim Sénat 18 ans et vainqueur de l’émission « A vos pinceaux », Marie Salvage 25 ans, Cécile Vigier 32 ans qui commence à exposer dans les plus grands salons français. Et enfin Lucile Uteau, 20 ans, avec qui j’ai réalisé le tableau à 4 mains qui la représente dans son imaginaire et qui comporte nos deux signatures.



Marie Salvage et ...

Chloé Baldo présentent au vernissage


M. le Maire de Saussignac et Josette Griffoul l'une des organisatrices
Et pour finir je suis parti faire un stage de 5 jours avec le fabuleux peintre Vicente Roméro. Les vacances furent les bienvenues.


A très vite !

jeudi 22 juin 2017

225 – À propos…

À propos de Mescoules.
Je n’ai pas fait de compte rendu de notre petite manifestation à Mescoules. Car voyez-vous, Mescoules, il ne sait pas passé grand-chose sauf… Qu’il a plu ! 


Par ce temps de canicule presque infernale, on oublie vite qu’il y a quelques jours, il pleuvait comme vache qui…


C’est compliqué d’organiser un vide-greniers. S’il fait trop chaud, les gens ne sortent pas de chez eux, comme en ce moment, et il ne faut pas qu’il pleuve, car ce sont les exposants qui ne viendront pas. En tout cas, ce sont les organisateurs qui, pour une fois, ont pu venir regarder l’exposition et ils ont beaucoup apprécié.

Toute l'équipe du Comité des Fêtes, à table avant une journée maussade.

Un grand merci à Karine, Martine et Cécile, qui sont venues à mes côtés, user un peu de leurs pastels, ce qui a fasciné quelques enfants. Et grand merci au Comité des Fêtes de Mescoules et à Roger Lapouge, qui quelles que soient les circonstances, savent toujours aussi bien nous recevoir.

En attendant les quelques visiteurs


À propos des valeurs et des couleurs.
J’aime rappeler à mes élèves que dans un tableau, la couleur n’a pas grande importance à condition de respecter une certaine harmonie et surtout de garder, si ce n’est exagérer les valeurs. En voici un bel exemple avec ce pastel d’une Américaine de Californie qui est venue nous voir à Saint-Agne et qui nous a montré un de ses pastels qui illustre bien le propos.

L'original et                                           l'interprétation

À propos de Saussignac.
Les choses se précisent pour l’exposition multitechnique de Saussignac. Nous (les jeunes de l’Académie) allons exposer sur pas loin de 9 m linéaires, soit 10 tableaux, excepté ceux de Tim Séna que je laisse pour l’instant à ses épreuves du BAC.



Et oui, nous, car moi, le prof éternellement jeune 😁, j’exposerai le tableau réalisé à 4 mains avec Lucile âgée de 19 ans (quand même).